Coup de coeur  » L’herbe rase, l’herbe haute » Laurent Cennano (Poésies)

Un recueil de poésies visuel

Reçu via une Masse critique de Babelio, le recueil de poésies « L’herbe rase, l’herbe haute » écrit par Laurent Cennano est une merveille. Empli de couleurs, de sensations, de souvenirs, de vie, d’enfance, pour une visuelle comme moi c’est un pur bonheur.

La prose de l’auteur est pleine de couleurs! (je suis peintre, ça m’a littéralement transportée de joie ! ) Et surtout, ça m’a tellement parlé…

J’aime profondément (à la folie ! ) ses ambiances de lien fous et forts entre l’enfant qu’il fut et les arbres ou la terre, il se trouve que ça me rapelle de fortes sensations, son imaginaire est foisonnant et intense (parfaitement normal pour moi ! ), coloré et odorant…

C’est une poésie généreuse, ouverte sur la vie, et qui nous amène loin plus loin au profond de soi et de l’autre.

On découvre une enfance proche de l’art, (un atelier de peinture si souvent évoqué…), des couleurs parsemant sa poésie malgré lui peut-être, un vélo rouge, un bras violet, Vasarely….beaucoup d’amour, Cézanne, un rebord rose de tombeau,  …. Des évocations légères et profondes et pourtant un fil qui relie l’ensemble comme une histoire d’instants de vie, une Vie, mais lisible par toutes et tous.

Celles et ceux qui sont lectrices, lecteurs de poésie apprécieront sans nul doute cet univers poétique tendre et visuel, mais il plaira aussi à celles et ceux qui aiment suivre une histoire.

La couleur dans la poésie de laurent Cennano, ici avec « La petite fille auc cheveux verts » extrait de « L »herbe rase, l »herbe haute » Ed Bruno Doucey

Le livre est partagé en 3 grandes parties :

-« UneRome miniature » Elle -même proposée en 3 parties

-« Mon colloque avec les feuillages »

– » Fugue à Saint-John Perse » 

Ces parties là , sont indépendantes mais reliées. Le recueil peut être pris, et une page lue au hasard pour le plaisir qui en découle.

Il peut aussi être lu par chapitre…ou pas. j’aime cette liberté de lecture qu’il offre. Il donne aussi une grande envie de lecture à voix haute dans la douceur d’un automne  jaune et rouge ou la vibration d’un été bleu et mauve.

-« 

On y trouve de la soie, des femmes, des noisetiers… Un amour pour les saules (que je partage ! ) des Octobres éblouisssants, l’art toujours, une grand-mère, des papillons, en fait beaucoup de sensations, rencontres et émotions. 

Un recueil de poésies tellement vivant ! 

L’écriture est belle à mes yeux et à mon coeur, je ne me sens pas en difficulté , je ne sens pas l’auteur en démonstration, il n’a rien à prouver, il écrit cette profusion de vie. C’est beau comme Chagall ou Cézanne ou rencontrer en rêve Matisse, maisc’est beau plutôt comme rencontrer un artiste vivant, ce qui est bien mieux encore. Les poésies de Laurent cennamo se suffisent à elle-même,  mais il est vrai aussi qu’un beau livre de ses poèmes avec des peintures, ce serait absolument formidable !

Je suis un peu en retard pour cette chronique, nous emménageons, c’est toujours beaucoup de choses en même temps, et le temps m’a filé entre les doigts, mais peut-être est-ce une bonne chose ? Ainsi si vous lisez cet avis maintenant peut-être aurez-vous envie de l’offrir comme cadeau de Noël ? 

Honnêtement ? je trouve que c’est une belle idée de cadeau …

Cela change, c’est durable la Poésie, on la relit, et celui-ci est vraiment, vraiment, d’une belle qualité artistique, le livre comme son contenu.

Et ce, pour un prix modeste, bravo aux Editions Bruno Doucey !

112 pages, 14 €

Et mille bouquets de félicitations émues à l’auteur que j’aimerais rencontrer tant son livre m’accompagne régulièrement… Jusque dans mon …atelier de peintre ! 

En conclusion, « L »herbe rase, l’herbe haute » poésies de Laurent Cennamo m’a énormément plu, c’est le genre de recueil de poésies à garder sous la main et à ne pas hésiter à s’offrir et à offrir si on aime la poésie pleine de vie, de contemplation, foisonnante de sensations. Un univers sensitif qui m’a beaucoup touchée !

En conclusion, « L »herbe rase, l’herbe haute » poésies de Laurent Cennamo m’a énormément plu, c’est le genre de recueil de poésies à garder sous la main et à ne pas hésiter à s’offrir et à offrir si on aime la poésie pleine de vie, de contemplation, foisonnante de sensations. Un univers sensitif qui m’a beaucoup touchée ! 

L’autre Magda (Lire, une de mes portes ouvertes sur le monde.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.